L’année des fruits et légumes, c’est 2021 !

L’année internationale des fruits et légumes : 2021 #AIFL. Cette déclaration, faite par l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU), a pour but de sensibiliser les populations. Le mot d’ordre est : « consommer des fruits et légumes ». Les effets de la consommation de ces aliments sains sont un bénéfice, autant pour l’écologie que pour la santé humaine. 

La déclaration de l’ONU

Le 15 décembre 2020, le secrétaire général de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’est exprimé en proclamant 2021 année internationale des fruits et légumes, lors du sommet mondial sur les systèmes alimentaires. Il demande à tous de soutenir ces projets avec à une production durable de fruits et légumes frais, sains, sans pesticides, via les technologies et l’innovation, mais également de réduire considérablement les pertes et gaspillages alimentaires.

« En proclamant 2021 Année internationale des fruits et légumes, nous entendons examiner de plus près un secteur essentiel et réclamer l’adoption d’une approche holistique de la production et de la consommation, qui soit bénéfique pour la santé humaine et pour l’environnement », a déclaré le chef de l’ONU.

http://www.fao.org/

Manger des fruits et légumes : double bienfait au quotidien

La consommation recommandée de fruits et légumes est d’environ 400 grammes, ou cinq fruits et légumes par jour, soit 5 portions (1 portion = 80 grammes). Actuellement, cette consommation n’est que de 2 ou 3 portions journalières, par personne. Alors que dès l’âge de 6 mois, les fruits et légumes peuvent être intégrés à l’alimentation d’un bébé.

Les fruits et légumes sont sources de fibres, vitamines, minéraux (calcium, magnésium, phosphore, potassium, sodium…), oligo-éléments (cuivre, fer, fluor, iode, zinc…). Chacun apporte son lot de bénéfices au corps humain :

  • renforcement des muscles et du système nerveux, 
  • soutien des tissus et des os, 
  • bon fonctionnement des organes…

Leur consommation entraîne une diminution des problèmes de santé et de maladies non transmissibles (obésité, inflammations, hypertension, cholestérol…). Ces aliments végétaux permettent de renforcer le système immunitaire et d’améliorer la santé.

Avec une production raisonnée, à forte valeur, celle-ci peut être rentable et accessible avec peu de ressources (eau, terre, nutriments…). La pandémie de Covid-19 a montré l’importance de la production locale. Avec notamment les circuits de distribution courts, avec des produits locaux non transformés, les maraichers ont proposé des paniers de fruits et légumes frais cultivés et récoltés avec soin.

Les fruits et légumes de l’année

Les fruits et légumes comprennent tous les végétaux (graines, fleurs, bourgeons, feuilles…), récoltés et peu transformés ayant seulement subi un lavage, un épluchage, une découpe… Cette famille ne comprend pas :

  • pas les tubercules comme la pomme de terre, la patate douce,
  • ni les légumes secs (légumineuses),
  • les céréales comme le maïs,
  • les fruits à coque et les graines (noix, noisette, graines de tournesol…),
  • les plantes médicinales,
  • les stimulants (café, thé, cacao)
  • ainsi que les produits transformés bien évidemment.

On opte alors pour l’aubergine, l’asperge, la betterave, la carotte, le céleri, le chou, le concombre, la courge, la courgette, l’endive, l’épinard, le navet, le panais, le potiron, le poireau, le poivron, le radis, la salade, la tomate… Ou encore pour des fruits comme l’abricot, la banane, la clémentine, la figue, la fraise,  le kiwi, l’orange, le pamplemousse, la pêche, la pomme, la poire, le raisin… 

En bref, des fruits et légumes savoureux, des produits frais et sains !

Les objectifs de cette année internationale de fruits et légumes

Les objectifs de cette année 2021 en termes de production alimentaire demeurent la sensibilisation du public et des dirigeants politiques. Ces derniers devront prendre conscience des bienfaits nutritionnels et sanitaires de ce type de consommation. De plus, la promotion des régimes alimentaires équilibrés à base des fruits et légumes de saison encourage la réduction du gaspillage alimentaire et la lutte contre la faim.

Promotion des systèmes alimentaires

Promouvoir l’investissement dans l’innovation et le développement des infrastructures afin de promouvoir la consommation et la production durable de fruits et de légumes et de réduire les pertes et gaspillages.

Amélioration des domaines de stockage

La durabilité des stockages, de la logistique, du commerce, de la réduction du gaspillage doit être prise en compte et améliorée constamment, tout au long de l’année 2021, et plus encore.

Intégration de tous les exploitants agricoles

Dans ce moment charnière, les petits comme les grands doivent prendre ces mesures en considération. On parle d’agriculteurs familiaux comme des grandes chaînes de production. Chacun doit favoriser une production durable de fruits et légumes selon la saisonnalité. Tout comme élargir leurs contributions de productions locales, de variétés diverses, en fonction de leurs moyens et de leurs revenus.

Renforcement des capacités et des technologies

L’aide, pour les pays en développement, devra s’élargir pour renforcer la capacité de certains pays à développer des approches différentes et des technologies plus poussées pour lutter contre la perte alimentaire, dans un système de développement durable.

On l’espère, cette année 2021 sera marquée par une plus grande visibilité pour les producteurs, petits ou grands ! Et nous attirera vers une consommation plus éco-responsable. Ce qui signifie moins de gaspillage alimentaire et plus de fraîcheur, d’antioxydants et de vitamine C !

Cart

Votre panier est vide.